Cie Marche ou RÍve

Cie Marche ou RÍve

Dans 3500 mercredis

https://static.blog4ever.com/2013/08/747371/affiche-3500-mercredis-pour-envoi.jpg

 

Création 2012.

Spectacle tout public à partir de 5 ans.

Durée 45 minutes.

D'après l'album jeunesse d'Annie Agopian, éditions du Rouergue.

 

 

 

Bandeau photos.jpg

 

 

 

Dans 1200 mercredis on sera danseuse, soldat ou maîtresse..

Dans 2000 mercredis on sera parents...

Et dans 3500 mercredis, on sera vieux, enfin !

En “supers vieux” : on fera tout ce qu’on veut, 

plus personne ne nous dira rien, on sera… à nouveau petits !

 

Gluck et Auriacombe vont nous faire partager leurs jeux et leurs réflexions du moment. Tranches de vie de deux personnages de passage : il est bien plus amusant de décliner le temps qui passe en nombre de mercredis, jour de référence pour les enfants !

 

Ce jeu va les pousser à se projeter dans l'avenir et à rêver de ce que pourra être leur destinée dans 500, 1000, 2000 mercredis... Pour arriver enfin à l'âge d'or, celui où tout sera permis : 3500 mercredis... Avaler des sucreries, se chamailler, faire le tour du monde : comme si la vieillesse était l’âge de tous les plaisirs et de tous les possibles. Ils s'imaginent avec bonheur et une touche d’impatience le temps où ils “redeviendront petits” ! Une véritable incitation à grandir et à vieillir !

 

 

 

Dans 3500 mercredis - Gluck.jpg danse.jpg petitdej.jpg

 

 

 

Pour aller un peu plus loin...

 

Les comédiens ont crée deux personnages : Gluck et Auriacombe. Ces deux écoliers créent à leur tour une multiplicité de personnages avec une vie, un parcours,symbolisé par leur métier.
Le fait que les deux rôles d’enfants soient joués par des adultes fait écho au principe du livre où ces enfants se projettent en vieillards.
L’aller/retour sera permanent entre les enfants et leurs facéties et les vieillards et leurs bêtises. Les comédiens passent d’un univers à l’autre rapidement grâce au travail sur le corps. La vieillesse est ainsi suggérée mais jamais caricaturée. Ces deux “mondes” seront aussi évoqués par des éléments “référents” : les projections de métiers comme la maîtresse ou le soldat marquent le monde de l’enfance. La chanson La Complainte du progrès de Boris Vian renverse la situation et donne la vision des “petits vieux” sur la jeunesse.

Les costumes ont été crées également dans cet état d’esprit: ce sont des “uniformes” d’écoliers quiévoquentlesannées50. Ils servent donc aussi de “passerelle” entre l’enfance et la vieillesse, avec un petit détour par la nostalgie, pour les plus grands.


La musique participe à la construction du récit et évoque des situations par un autre biais que celui de la parole. Les partie smusicales et chorégraphiées évoquent toutes un “moment” de vie et les entrelacements entre passé, présent et futur. Nous retrouvons au fil du spectacle Le lac des Cygnes de Tchaïkovski, le thème revisité des Vieux et sa mécanique de boîte à musique et enfin, le tango A Ponte.


Un plateau très sobre permettra de ne pas figer l’imaginaire du public lors des transformations des comédiens de l’état d’enfant à celui de vieillard. Seuls des accessoires feront le lien, parfois par le biais du détournement d’objet.

 

  

Pour accéder à l'espace pro du spectacle Dans 3500 mercredis, cliquez ici :

 

ESPACE PRO DANS 3500 MERCREDIS

 

 

 

 



08/08/2013
0 Poster un commentaire

A dťcouvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres